PMO NOS BAMBINS
Pour le partage d'une énergie relocalisée

Projet-pilote | Ganshoren

Brugel

Le concept

Le   projet   constitue   la première   expérimentation   sur   le   territoire bruxellois d’un partage local d’énergie entre  consommateurs  et  propriétaires  de  panneaux  solaires.  L’asbl PMO Nos  Bambins qui   gère ce   partage   est   la première  communauté   d’énergie renouvelable bruxelloise.  Le projet  se déroule dans le quartier de l’école « Nos Bambins » dans la commune de Ganshoren.

Le principe  est  simple. Actuellement, lorsque des  panneaux  solaires sont  installés sur  le toit d’un bâtiment, le ou les occupant(s) du bâtiment autoconsomme(nt) seulement une partie  de l’électricité  produite  par  ceux-ci. En   effet, il   y  a   souvent   un   déséquilibre   entre   cette consommation et cette production car souvent l’occupant ne consomme pas instantanément l’électricité au moment où elle est produite. Cela génère donc un « surplus de production » qui   est aujourd’hui  simplement  injecté  sur  le  réseau  électrique  pour  être consommé ailleurs.  

Le concept de partage local d’énergie modifie cette mécanique en permettant aux voisins de deux installations  solaires  de pouvoir aussi autoconsommer l’électricité en  transitant  par une portion très limitée du réseau électrique.

En  d’autres  termes,  les  propriétaires  des  panneaux  solaires  constituent  des  « mini-fournisseurs »  locaux. Cependant, les consommateurs du projet gardent  leur contrat  avec leurs fournisseurs actuels, afin de compléter l’approvisionnement qui ne serait pas satisfait par la production  photovoltaïque  voisine,  ce qui  sera  particulièrement le cas durant  les  journées pluvieuses et les longues soirées d’hiver.

Le  prix de  vente  de  cette  électricité  est  plus  bas  que  celui  proposé  par  les  fournisseurs d’électricité classique.  Cela s’explique par quatre éléments : 

  1. Le tarif d’utilisation  du réseau électrique que l’on paie via la facture d’électricité est réduit, vu que seule une portion très réduite du réseau est utilisée ;
  2. Les frais d’utilisation du réseau de transport sont supprimés.
  3. Le lien direct entre producteur d’électricité solaire et le consommateur permet à  ce dernier de bénéficier directement de la diminution du coût de la production d’électricité solaire.
  4. La production d’électricité solaire bénéficie à Bruxelles d’un soutien financier public important, via les certificats verts;  En résumé, le concept d’autoconsommation collective permet à tout un chacun de bénéficier d’une électricité 100% verte, locale et à un prix juste et avantageux pour le consommateur et le producteur.

Afin de pouvoir répartir l’électricité locale mis à disposition de manière optimale entre les consommateurs, le Gestionnaire du réseau électrique bruxellois (Sibelga) est venu installer un compteur communicant chez chacun d’entre eux.  

Enfin, le projet bénéfice d’une dérogation octroyée par le Régulateur bruxellois du marché de l’électricité (Brugel) car un tel partage n’est pas encore autorisé par la législation bruxelloise. 

Lire notre dossier de presse (oct-2020).

© Commune de Ganshoren
© Commune de Ganshoren
Assemblée générale constitutive de la première communauté d'énergie

Chiffres clés du projet 

  • 7 participants (dont des particuliers et la commune de Ganshoren).
  • 2 producteurs qui mettent à disposition leur surplus d’électricité issu de deux installations solaires de 2.4 kWc et de 34.77 kWc.
  • 12 compteurs « consommateurs » alimentés en électricité locale.
  • Le surplus de production de 2 installations solaires sera mis à disposition.
  • Taux d’autoconsommation moyen actuel des 2 installations : 20-25%.  
  • Taux d’autoconsommation moyen visé à travers le projet : 90-100%.
  • Volume estimé mis à disposition annuellement des consommateurs : 36 000 kWh, soit 2300 kWh par an et par consommateur.
  • Taux d’autoconsommation moyen des 2 installations (avant le projet) : 18 %.
  • Taux d’autoconsommation moyen des 2 installations (après le projet) : 64% .
  • Diminution du volume d’électricité consommés auprès du fournisseur : – 44%.
  • Montant total de l’économie sur facture d’électricité des 7 consommateurs : 123,57€.
 

Etapes de préparation du projet  

 
Juillet 2019 : Installation par Sibelga des compteurs communicants chez les habitants du quartier où se situent les deux installations solaires.  
 
Septembre 2019 : Début de la conception du projet et de la définition des modalités de mise en œuvre.
 
Décembre 2019 : Recrutement des consommateurs pour participer au projet. 
 
Janvier 2020 : Dépôt d’une demande de dérogation auprès de Brugel.
 
Juillet 2020 : Octroi de la dérogation et création de l’asbl qui va gérer le projet.  
 
1er août 2020 : Début effectif du projet.
 
Remarque : la création d’une entité juridique (sous forme d’asbl ou autre) n’est pas toujours nécessaire pour gérer un partage local d’énergie. Le reste des étapes constituent des passages obligés, mais ne doivent pas forcément se faire dans le même ordre, ni avec les mêmes intervalles de temps que ceux indiqués ci-dessus.